E-CONTROL, c'est aussi : ELECTRIQUE | GAZ | PEB | ASCENSEUR
Forgot your your password?

L’ascenseur du futur sera sans câble !

Au cours des quelques 160 années qui se sont écoulées depuis la construction des premiers gratte-ciels, l’innovation technologique a permis de les bâtir toujours plus haut pour atteindre des sommets. Mais si l’élévation est sans limite, ces gratte-ciels sont difficilement vivables et ce pour une raison que l’on pourrait penser futile par rapport à l’exploit architectural : les ascenseurs.

L’ascenseur et ses câbles

Les ascenseurs traditionnels à câble d’acier ont une amplitude d’environ 500 mètres avant que le poids du câble lui-même n’impose sa limite. Remplacer les câbles d’acier par des câbles en fibre de carbone permet d’économiser de l’énergie et de l’espace mais cela ne règle pas le problème du temps interminable d’attente, puis de déplacement avec des arrêts trop fréquents aux étages.

Pour optimiser le fonctionnement, les promoteurs doivent prévoir dans leurs bâtiments de multiples puits pour différentes cabines, ce qui empiète sur l’espace et nuit au rendement du building.

Un système révolutionnaire

Le nouveau système inventé et testé par le fabricant allemand d’ascenseurs ThyssenKrupp permet de se débarrasser complètement des câbles et de construire des ascenseurs ressemblant davantage à des trains à sustentation magnétique, qui sont courants au Japon et en Chine.

Les ingénieurs ont imaginé des gens vivant par exemple au 50e étage d’un grand immeuble qui n’ont que rarement à descendre jusqu’au niveau de la rue. Au lieu de cela, ils peuvent se déplacer de côté à la tour suivante, pour se rendre à l’épicerie, chez le médecin ou à la piscine.

Ce projet de recherche explore le plus grand nombre possible d’implications pratiques du déplacement en ascenseur sans câbles. Son premier acheteur, un bâtisseur berlinois, prévoit son lancement dans sa nouvelle tour dont l’achèvement est prévu en 2021.

En pensant un futur avec des structures à la fois beaucoup plus hautes et beaucoup plus larges que les gratte-ciels actuels, on pourrait s’y déplacer beaucoup plus facilement que dans les villes aujourd’hui.

Voyager en trois dimensions

Le nouveau système d’ascenseur utilise des moteurs électriques linéaires à induction – le même type de transfert d’énergie sans contact qui alimente les trains à sustentation magnétique – au lieu de câbles pour déplacer les cabines d’ascenseur. 

Cela leur permet également de se déplacer indépendamment l’une de l’autre dans un puits, ce qui signifie que plusieurs cabines peuvent être utilisées dans le même puits en même temps. Cela réduit le besoin de puits parallèles desservant différents étages et libère plus d’espace pour un usage commercial. Et il n’y a aucune limite inhérente à la distance qu’ils peuvent parcourir.

L’innovation ultime consiste à déplacer les cabines horizontalement, et potentiellement même en diagonale : les moteurs pivotent pour suivre le rail motorisé, tandis que le plancher de la cabine reste à niveau. Cela ouvre tout un monde de possibilités. 

Sans les câbles, il est également possible de réduire le nombre de puits nécessaires à la construction d’un bâtiment, en permettant à plus de cabines de circuler dans un seul puits. Il devient également possible de construire des complexes de bâtiments massifs reliés entre eux par des cabines évoluant dans tous les sens.

Créer les villes du futur

Sommes-nous vraiment prêts pour cette ville du futur ? À l’heure actuelle, ces systèmes sont encore trop chers mais, au fur à mesure que les prix baisseront, on peut imaginer que les promoteurs vont progressivement s’équiper de cet engin révolutionnaire. 

À court terme, on peut s’attendre à ce que ces ascenseurs sans câbles soient utilisés dans certains des immeubles les plus hauts et les plus en vue.

La technologie est en route et avec elle la certitude que les anciennes façons de se déplacer dans un bâtiment sont sur le point de changer plus radicalement que jamais auparavant. 

Fondateur d'un réseau de franchise immobilière actif dans le courtage, la gestion de patrimoine et le syndic; souhaitant trouver les meilleures solution pour mes clients, j'ai créé la plateforme e-control en 2010 avec un partenaire est ami d'enfance. A ce jour j'ai transmis le groupe immobilier à un de mes collaborateurs et me concentre sur E-control.